12.12.2011

Observations de loups depuis notre affût


Après plusieurs années de préparation (en fait surtout des essais et des rêves), nous sommes maintenant sur le point de proposer des voyages d'observation des loups en Bulgarie. Le loup est probablement le plus énigmatique, mythique et difficile à voir des mammifères d'Europe. Des siècles de persécutions n'ont pas seulement réduit la taille de la population, mais ont fait des loups des créatures incroyablement méfiantes et discrètes. Si l'on combine cela avec leurs capacités olfactives et auditives étonnantes, et leur intelligence, il en résulte qu'il est  presque impossible de voir un loup dans la nature.

Il y a environ 1000 loups en Bulgarie (au printemps) et environ 300 sont tués chaque année. La population est stable et même en augmentation, mais l'attitude envers les loups n'est pas positive du tout. J'ai essayé de nombreuses fois au cours des dernières années de convaincre les gardes et les chasseurs sur notre secteur d'observation des ours, d'arrêter de tirer les loups, pour essayer l'observation et l'écotourisme, mais je dois admettre que je n'ai jamais eu beaucoup de réussite.

Il y a un an, l'un de mes amis m'a parlé d'un homme qui a tué sept loups au cours des 6 dernières années. L'idée était d'utiliser son affût, d'où appâte et tue les loups, pour la photographie d'oiseaux. En effet les appâts attirent également des Aigles royaux, grands Corbeaux, des buses, des renards et même des chats sauvages. Non pas que nous soyons en pénurie d'affûts pour les Aigles, - en fait, c'est une de nos spécialités. Mais l'idée était de payer pour son affût et de promouvoir ainsi une nouvelle source de revenus venant de l'éco-tourisme, au lieu de la chasse. Qui sait peut-être un jour, il envisagerait d'arrêter de tirer les loups ? - ce fut notre seule idée! Cependant, il n'était pas prévu de parler de cela lors de notre première rencontre... Nous nous sommes rencontrés par une journée ensoleillée d'Octobre 2011 et pour être honnête, je n'avais pas de grands espoirs. J'étais assez sceptique, du fait de mes expériences passées. 

L'homme (43 ans) était une personne énergique et intelligente et nous sommes allés à son affût pour le voir. En fait, je connaissais déjà très bien la région. Assez rapidement, nous avons "pris le taureau par les cornes''. Je suis quelqu'un d'ouvert et franc, lui aussi par chance, et très bientôt les cartes furent sur la table. "Etes-vous prêt à arrêter de tirer les loups et d'essayer l'éco-tourisme?" "Oui", fut sa réponse. Il avait répondu oui non pas à cause de l'éco-tourisme, parce qu'on ne lui avait jamais dit qu'il existait des gens prêts à voyager de l'autre bout du continent pour voir un loup. Mais il était prêt à arrêter de les tuer! Après tant d'années de persécution et de contacts plus ou moins étroits avec les loups, il avait développé un certain respect pour leur nature et leur caractère. En outre, le dernier loup qu'il avait tué avait été une expérience déplaisante pour lui et il avait commencé de penser qu'il avait fait des choses terribles auparavant. J'étais très ému, et nous avons parlé de son expérience avec les loups - et également discuté des possibilités d'atteindre un taux d'observation fiable depuis son affût.

Je suis retourné quelques semaines plus tard pour passer une nuit dans l'affût et j'ai vu mon premier loup, à la première tentative à cet endroit. 

Durant les mois suivants, il a continué à mettre des appâts (animaux d'élevage morts) et au début de Mars, il a réussi à prendre une vidéo fantastique de trois loups hurlant et jouant à 10 heures du matin, sous un soleil radieux! Pour la Bulgarie, et aussi pour l'Europe, c'est un spectacle très inhabituel. Durant tout le printemps, au moins un loup a visité l'endroit un jour sur 2 ou sur 3. Pendant l'été, l'affût a été amélioré, et le dépôt de nourriture a continué. Au tout début de Novembre un loup réapparut.

Je me suis rendu sur place récemment pour voir l'affût amélioré et parler en détails de la suite des évènements. Nous sommes convenus de voir ensemble les possibilités en Décembre et Janvier, où nous allons passer plusieurs nuits dans l'affût et tenterons de lire les traces pour essayer de déterminer la fréquence de visite des loups et les meilleures heures d'observation.
Si nos efforts sont couronnés de succès et que la saison de chasse se termine bien - ce qui signifie pas de loups tués par d'autres chasseurs dans la région - dès la fin de Janvier nous prévoyons de commencer les visites d'observation des loups. Mars et avril sont en tout cas probablement les meilleurs mois pour cela.

Je crois sincèrement que l'écotourisme peut être l'outil le plus puissant, sinon le seul, pour changer l'attitude négative des chasseurs et propriétaires de bétail vers les loups.