Turquie

La Turquie est un pays immense, situé sur deux continents, sur la bordure orientale du Paléarctique occidental, et offrant ainsi de spectaculaires opportunités pour un voyage ornithologique.

Un pays immense signifie de grandes distances à couvrir, mais notre itinéraire repose sur une très bonne organisation logistique et nous avons pu limiter le kilométrage à 2 000 km environ. Au cours de ce circuit, nous nous focaliserons sur le centre du pays, la zone méditerranéenne orientale et les régions du sud-est. Nous commençons et finissons notre circuit dans la ville méridionale d'Adana, avec un changement de vol à Istanbul. Nous visitons les deltas, les lagunes côtières et les hautes montagnes (jusqu'à 3 000 m d'altitude) afin d'observer les oiseaux typiques de cette région.

Et quels oiseaux ! - Iranie à gorge blanche, Serin à front rouge, Moineau de la mer Morte, Cratérope d'Irak, Tétraogalle de Perse, Perdrix si-si, Bruant cendré, Roselin githagine,  Moineau pâle, Traquet à queue rousse, Agrobate roux, Francolin noir, et bien plus. Bon nombre de plantes, papillons et libellules seront également observés, étant donné la diversité des habitats traversés.

Le territoire turc, vaste de plus de 800.000 kilomètres carrés, entouré sur trois côtés par la mer, sert de pont entre trois continents. Une grande variété de zones climatiques co-existent en raison de sa topographie. La ceinture nord de forêt humide, contrastant avec les zones arides du pays, abrite les rares Pic à dos blanc, Pouillot verdâtre, et Gobemouche à demi-collier. La côte méditerranéenne accueille quant à elle plus de la moitié de la population mondiale de la Fauvette de Rüppell, l'Hypolaïs des oliviers, la Sittelle de Krüper, quasi-endémique, la Pie-grièche masquée et le Bruant cendrillard. Les splendides paysages de haute montagne sont encore embellis par la présence du Tétraogalle de Perse, de l'Accenteur alpin, de Radde, et du Serin à front rouge.

Bien que la Turquie soit située dans la zone paléarctique, des influences orientales et éthiopienne (africaine) sont observables, en particulier dans le Sud-Est et l'Est. Le plateau d'Hakkari-Van présente l'influence de la flore et la faune asiatique, où l'on peut trouver la rare Grue demoiselle, le Vanneau indien, le Goéland d'Arménie, le Roselin de Mongolie et le Bruant à cou gris; le pont Hatay-Amanos présente des éléments africains tels que le Courvite isabelle et le Martinet des maisons. Grâce à cette diversité d'habitats extrêmement élevée, la Turquie est considérée par beaucoup comme le meilleur pays pour l'observation des oiseaux en Europe.

Gernant Magnin décrit ainsi les possibilités qui attendent l'ornithologue exigeant: "essayez les montagnes orientales de la mer Noire qui offrent des jours de randonnée et de camping dans de magnifiques paysages alpins, avec des milliers de rapaces migrateurs, l'appel des Tétraogalles de Perse au-dessus de 2600 mètres et, surtout, un silence à couper le souffle. Pour ceux qui préfèrent visiter les zones humides et veulent se dispenser des efforts de la montée, essayez les marais près d'Ankara, vous y verrez la Nette rousse et le Busard cendré nicheurs, un grand nombre d'oiseaux aquatiques peuvent y être observés en hiver et au printemps; la steppe environnante abrite par ailleurs des Bruants mélanocéphales, ainsi que des Alouettes calandre, calandrelle, pispolette, monticole, et haussecol. "

Le pays accueille même quelques espèces menacées: l'Ibis Chauve (Geronticus eremita) se porte mieux depuis peu, et la population élevée en captivité a commencé de coloniser d'autres domaines ... Si vous choisissez de combiner visite archéologique et visite ornithologique, essayez de visiter la ville antique de Zeugma, puis rendez vous ensuite sur le site voisin de Birecik pour observer la colonie de reproduction de cet oiseau sacré.

Turquie, voyage ornithologique

Turquie, voyage ornithologique

Vendredi 5 - Dimanche 14 Mai 2017

PRIX: 1 470 EUR

Taille du groupe: 6 - 12 + guide

« more details »